Geppetto est un homme seul, sans enfant et sans femme car il est grincheux et pauvre. Il est au chômage et cela l’a conduit à l’alcoolisme ou l’inverse…
Un jour qu’il boit et chante devant le théâtre du quartier, il est assommé par les gardiennes du théâtre.
C’est la Fée Bleue qui le réveille et qui lui annonce qu’elle lui a déposé un cadeau chez lui : un enfant de chair et d’os inventé par elle le matin même. En effet, avec désinvolture, la fée lui explique qu’elle fabrique des enfants qu’elle laisse par ci par là ensuite. Mais subjuguée par le regard de l’enfant de chair et d’os qu’elle a bricolé ce jour-là, elle décide de l’offrir à ce Geppetto. Elle pense lui offrir son « Autre », l’étranger qui l’habite.
Mais ni Geppetto, ni la Fée Bleue ne parviendront à maîtriser Pinocchio, qui lui, aura le désir de devenir un humain « comme tout le monde ». Déjà fait de chair et d’os, c’est une humanité plus complexe que Pinocchio cherchera à acquérir.
La réécriture portera l’accent sur le destin d’un héros du déplacement et sur son combat pour ce qu’il croit être sa liberté.
Le combat de Pinocchio consistera à tout faire pour ne plus être « une création » de la Fée Bleue. Pinocchio cherchera à se sauver des préjugés et à refuser que les autres tirent les ficelles pour lui. Il veut devenir lui.
La pièce est moins un conte moralisateur qu’un hymne à la liberté de l’enfance.

Extrait
"Mais pourquoi tu m’as fait si tu ne peux rien me donner ?"
Pinocchio à Geppetto, Tableau II

Spectacle joué...
Du 30 septembre au 3 octobre 2010 au Théâtre de l'île - Nouméa
compagnie cris pour habiter Exils